L'INCROYABLE HISTOIRE

DU "TAUREAU" DE NÎMES

 

Photo du grand bœuf de Caïn prise en 1937.


 Taureau ou Boeuf ?

Quatre statues animalières seront exposées dans les jardins du Trocadéro à l'occasion de l'exposition universelle de Paris de 1878.

Un rhinocéros, réalisé par Alfred Jacquemart ; un éléphant, réalisé par Emmanuel Frémier ; un cheval réalisé par Pierre Louis Rouillard et un Bœuf réalisé par Auguste Cain. En fonte elles étaient recouvertes d'une couche dorée, effet trompeur qui fera croire à certains qu'elles étaient en bronze.

Elle seront déplacées en 1936 pour laisser la place à l'exposition universelle de 1937.

Le Rhinocéros, l'éléphant et le cheval seront exposés jusqu'en 1985 à la porte Saint-Cloud. Après avoir reçu une nouvelle patine, ils seront installés en 1986, devant le musée d'Orsay.

Le Boeuf de Cain aura un tout autre destin. En 1936, Raymond Laurent né à Nîmes en 1890 devient Président du Conseil Municipal de Paris. Personne ne sait pour quelle raison le Maire de Nîmes de l'époque, M. Hubert Rouger, fit jouer cette relation pour acquérir ce bœuf destiné à embellir un quelconque quartier de Nîmes. Après l'accord mitigé du Conseil Municipal de Paris, datée du 31 décembre 1936, la statue n'étant ni offerte ni vendue comme le désirait le maire Hubert Rouger, mais seulement laissée en dépôt à la ville de Nîmes, ce dernier se trouva fort embarrassé par ce prêt, les services techniques de la ville de Nîmes n'ayant pas de solution immédiate pour organiser son transport, ce sont ceux de Paris qui s'en chargeront.

Après cela il fallait trouver un emplacement pour la bête, et surtout, comment présenter l'animal aux nîmois et à son Conseil, il n'avait ni la morphologie d'un taureau de Corrida, encore moins celle d'un cocardier Camarguais. De plus les accessoires, charrue et gerbe de blé, déposés à ses pieds ne laissaient aucun doute sur ses origines agricoles.

C'est le 19 janvier 1937 que le Maire communiquera à son Conseil sur l'arrivée prochaine du "Taureau du Trocadéro", premier mensonge de notre édile. (texte complet de la délibération prochainement)

Dans l'urgence on réalisera une copie grossière de l'animal, réalisée comme un motif de Pégoulade, on oubliera d'y faire figurer la charrue et la gerbe de blé.

Au final, cet animal n'avait pas grand-chose à voir avec le bœuf de Cain, à l'attitude fière et une morphologie mise en valeur par le talentueux sculpteur animalier.

C'est un animal ventru et bouffi, qui sera présenté au public. Des cornes jusqu'au bout de la queue, il n'avait qu'une ressemblance approximative à son modèle.

Promené sur un char tout autour de la ville, il stationnera aux Arènes, à l'esplanade, à la Porte Auguste...

L'architecte nîmois Monsieur Blanc aura une idée qui sauvera la mise à notre Maire, l'animal sera exposé sur un socle suffisamment haut pour que l'on ne puisse pas apercevoir ses accessoires agricoles.

Installé à l'extrémité Sud du Jean-Jaurès il offrait ainsi une magnifique perspective face à la Tourmagne, mais pourquoi l'avoir gâchée en construisant en 1949, face au monument à seulement quelques mètres, une énorme Pyramide.

Cette avenue, la plus longue de Nîmes, 1,8 km, aurait pu l'accueillir en tout autre endroit, sans gâcher la perspective que cet animal offrait à l'avenue.

C'est le samedi 15 mai à 10h que le monument du "Taureau" sera solennellement inauguré lors des journées des Fêtes du Taureau.

Programme complet des Fêtes du Taureau du 8 au 16 mai 1937, ci-dessous.

 

Le Trocadéro, exposition universelle 1878

 


Exposition au public à l'Esplanade (Photo magazine CORRIDA, n° 58, mars 86)


Exposition au public à la Porte Auguste (Photo magazine CORRIDA, n° 58, mars 86)


Exposition au public place des Arènes (Photo magazine CORRIDA, n° 58, mars 86)

 

Un texte du félibre Guillaume Laforêt, originaire de St Gilles, sera gravé sur le côté sud de la colonne.

 

 

SIMBEV DE VIDO RENADIVO ! 

(Symbole de vie renaissante)

SIMBEV DE VOIO E DE FIERTA !

(Symbole de vie et de fierté)

TE SALVDAN O TAV ! D’VNO AMO QVE S’AVRIVO 

(Nous te saluons O Taureau ! d'une âme qui s'élance) 

VERS TV ! SIMBEV DE FORCO E DE FECOVNDITA

(vers Toi signe de Force et de Fécondité)

LAFORET

.

Un animal castré, signe de fécondité ! Nous espérons que la presse parisienne de l'époque ayant relaté avec humour ce feuilleton n'a pas su traduire ce texte, point final à cette Pagnolade.

.


Discours de M. Raymond Laurent, président du Conseil Municipal de Paris lors de l'inauguration du taureau en présence de la Nacioun Gardiano et du Marquis Folco de Baroncelli Javon. Le 15 mai 1937.

(Photo collection Serge Migoule)

 .

NÎMES

PROGRAMME FÊTES DU TAUREAU DU 8 AU 16 MAI 1937

 

Cette année-là, du 8 mai au 16 mai la ville organisera les Fêtes du Taureau.

 

Samedi 8 mai, les festivités seront ouvertes à 20h45, avec une grande Pégoulade, défilé Provençal et concours de chars fleuris.

A 22 heures, aux Arènes, fête de nuit, bachouchage, entrée 1 fr.

 

Dimanche 9 mai, à 10h, aux arènes, festival musical et taurin, entrée gratuite.

A 14h, aux arènes, grande course royale, 8 taureaux à manades. Avec le concours des meilleurs razeteurs de la région. Prix d'entrée : 8, 6 et 5 francs.

A 21h, aux arènes, fête de nuit, bachouchage. Entrée générale : 1 fr.

 

Lundi 10 mai, à 21h à l'Esplanade, festival musical par la Société Symphonique l'Églantine.

 

Mardi 11 mai, à 21h, au grand Théâtre, soirée Littéraire.

"Les Origines de l'Ecole Antique", par Eloy Vincent, directeur de l'Ecole des Beaux-Arts.

"Nîmes au Moyen Age", par M. Gouron, archiviste départemental.

A 21h, à l'Esplanade, festival musical par l'Harmonie Ouvrière Indépendante.

 

Mercredi 12 mai, à 21h, aux Arènes, première grande représentation dramatique.

BRITANICUS

Tragédie en 5 actes de Racine.

 

Jeudi 13 mai, à 21h, aux Arènes, deuxième représentation dramatique.

OEDIPE-ROI

Tragédie de Sophocle.

 

Vendredi 14 mai, matinée, réception de M. Raymond Laurent, Président du Conseil Municipal de Paris et des invités officiels.

À 21h, à l'Esplanade, Soirée musicale avec le concours de la Société des Concerts du Conservatoire.

 

Samedi 16 mai, à 10h, au Boulevard Jean-Jaurès, inauguration Solennelle du Monument élevé à la Gloire du Taureau.

À 14h, sur les Grands Boulevards, défilé de gardians, farandoleurs, tambourinaïres devant participer à la grande fête régionaliste qui aura lieu immédiatement après aux Arènes.

À 14h, devant le Capitole (Maison Carrée), "Nîmes Souveraine Gréco-Latine", avec le concours des élèves des principales écoles de la ville, du Conservatoire, des Membres des Sociétés de Gymnastique, de la Société des Concerts du Conservatoire et de M. Jean Hervé, de la Comédie Française.

A 15h, aux Arènes, fête Régionaliste avec le concours des gardians et des farandoleurs de Provence et du Languedoc. Cortège, jeux équestres, farandoles et danses. Prix entrée 6, 4 et 3 francs.

À 21, sur les Grands Boulevards, défilé de chars allégoriques avec participation des principales communes du département, de nombreuses musiques et des principaux Comités de quartiers de la ville.

 

Dimanche 16 mai, à 10h, aux Jardins de la Fontaine, Cour d'Amour, Jeux Floraux, Concours de Poésie, Fête du Costume, Chatos, Comtadines, Poésie, chants et musique. Entrée générale 2 francs.

A 15h30, aux Arènes

PREMIÈRE CORRIDA DE GRAND GALA

6 superbes Toros de la célèbre ganadéria Antonio Pérez, de Salamanca seront combattus et  mis à mort par les Célèbres Matadores :

Martial Lalanda, Domingo Ortéga et Pascual Marquez

accompagnés de leurs Cuadrillas de Picadores et Banderillos.

à cette corrida Pascual Marquez recevra l'alternative de Lalanda.

Grand Paséo : Agazils à cheval, Cuadrillas, Monosablos.

La Musique des Enfants de Nîmes, sous la direction de M. Portal, prêtera son concours.

À 21h, au Grand Théâtre, soirée littéraire, conférence par M. le Président Edouard Herriot. Entrée gratuite sur invitation.

.

Pendant toute la durée des Fêtes, une exposition réservée à l'Art Taurin sera ouverte à la Galerie Jules Salles. Entrée générale 1 francs.

.


> Contact Webmaster