Topographie du Département du Gard.
Eugène Germer-Durand, 1868
ALAIS - ALÈS
NDLR : Evolution de l'orthographe :
Alais deviendra Alès en 1926
Avertissement : Les extraits donnés dans VOTRE VILLAGE indiquent la situation administrative et l'orthographe de l'année 1868. Ils ne sont pas forcément identiques à ceux de notre époque.

Alais
, chef-lieu d'arrondissement


- Non, date, (source)

- Alesto, (monnaie mérovingienne).
- Alestum, 1120, (chapitre de Nîmes, archives départementales).
- Alest, v. 1190, (Gaucelin Faidit, troubadour).
- La villa d'Alest, 1200, (chapelle romane d'Alais, apud Beugnot, Olim, III ; J. M. Marotte, Recherches historiques sur Alais, page 420).
- Castrum et villa Alesti, 1243, (Ménard, I, preuves page 76, colonne 1).
- Alest, 1344, (dénombrement de la sénéchaussée, folio 29);
- Villa Alesti, 1345, (cartulaire de la seigneurie d'Alais, folios 33, 36, 40).
- Villa Alesti, 1346, (cartulaire de la seigneurie d'Alais, folio 44).
- Alest, 1346, ( dénombrement de la sénéchaussée folio 42).
- Alest, 1376, ( dénombrement de la sénéchaussée folio 12).
- Villa Alesti, 1384, (dénombrement de la sénéchaussée).
- Alez, Allès,1435, (Ménard III, preuves).
- Villa d'Alest, 1461, (registre-copie de lettres royaux E, IV).
- Ecclesia collegiata Sancti-Johannis de Alesto, 1462, (registre-copie de lettres royaux E, V).

Alais, possédé, dès le XIe siècle, par la maison d'Anduze, passa par confiscation à Humbert, dauphin du Viennois, en 1344, et fit dès lors partie de la sénéchaussée de Beaucaire et de Nîmes. C'était, en 1384, le chef-lieu d'une viguerie de cette sénéchaussée comprenant 25 villages, qui appartiennent encore aujourd'hui à l'arrondissement d'Alais, à l'exception d'un seul, Saint-Maurice-de-Ventalon, et son annexe, Castagnols, qui font partie de l'arrondissement de Florac (Lozère). Mais comptait alors 80 feux, et, en 1789, 2473.

- La baronnie d'Alais a passé successivement aux familles de Montmorency, de Conti, de Castries, de Pelet; avant 1789, elle appartenait aux Cambis.


- Le comte d'Alais avait la première place et la première voix aux États. La ville d'Alais y envoyait deux députés.

Alais devint, en 1694, le siége d'un évêché composé des sept archiprêtrés d'Alais, Anduze, Saint-Hippolyte-du-Fort, la Salle, Sumène, le Vigan et Meyrueis, qu'on détacha du diocèse de Nîmes. Cet évêché fut supprimé en 1790.

- L'archiprêtré d'Alais n'avait qu'une dizaine de paroisses.

- En 1790, lors de l'organisation du département, Alais fut le chef-lieu d'un district renfermant neuf cantons : Alais, Anduze , Génolhac, Laval, Lédignan, Sain t-Alban, Saint-Ambroix , Saint-Jean-du-Gard et Vèzenobre. L'arrondissement d'Alais comprend soixante-quatre communes.

Les armoiries d'Alais sont :
de gueules, à demi-vol à dextre, d'argent.



-oOo-



En savoir plus sur l'histoire d'Alès
> Cartes Postales du Vieil Alais
> Historique du chemin de fer Nîmes Alès
>
Alais - Son histoire, ses origines, jusqu'au début du XIXe siècle
> Le siège de Privas, la paix d'Alais & la soumission du Duc de Rohan chef des Religionnaires en 1629

> Contact Webmaster